Lo trèsor Arpitan

Nôva rechèrche

Dedens la parola
La gramatica Glossèros
parola n.: 35886
Ragès
definicion
-
  • nom propro [valor* : 10]
en Francês en Italien sinonimos
  • Ragès [valor : 10]
    ---
  • Rage[valor : 10]
    ---

Variantes

  • Ragès [VdA] [valor : 10]
    Ècritura d'origina : Ragès
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE, TOBIE, 1859 Web d'entèrèt :
    ---

Frâses

  • Tobie, en sortent, trôve un garçon de son âjo, Que sembllâve ja prèsto a fére un long voyâjo. Màs lluen d'étre un garçon o étêt l'ange Rafaèl Mandâ p'acompagnér les enfants d'Israèl. Lé, treyent son bèrrèt, lo joueno Tobie Lyé dit: "Lo sâde-vos lo chemin de Mèdie? - Je l'é fêt tant de côps; dens Ragès mémament J'é trovâ Gabelus, un de voutros parents". [valor : 10]
    ècritura d'origina : Tobie, in sorten, trouve un garçon de son adzo, Que semblàve dza preste a fére un lon voyadzo. Më llioen d'ëtre un garçon l'ëtse l'andze Raphaèl Manda p'accompagné le s-infan d'Israèl. Lé, treyen son berret, lo dzovenno Tobie Lei deut: "Lo sade-vo lo tsemin de Medie? - Dze l'i fét tan de cou; din Ragès mëmamen Dzi trovà Gabelus un de voutre paren".
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE - Tobie - 1859
    nota : Tobie, en sortant, trouve un jeune homme de son âge, Qui semblait déjà prêt à faire un long voyage. Mais au lieu d'être un garçon, c'était l'ange Raphaël Envoyé pour accompagner les enfants d'Israël. Alors, tirant son bonnet, le jeune Tobie Lui dit: "Connaissez-vous le chemin de la Médie? - Je l'ai fait tant de fois; dans Ragès mêmement J'ai trouvé Gabelus un de vos parents".
    ---
  • Sârra-lo, cél pêsson, sensa niœna pensiére, Trêna-lo, per les bouégnos, en fôra de la duère. Tôta-llui viâ la fiél, lo cœr, lo fèjo enfin, Cen pôt pués tè sèrvir lo long de ton chemin." Aprés fêt bon chemin, vê-lé qu'un jorn Tobie Veyent pués ja Ragès, vela de la Mèdie, Dit: "Yô troverens-nos cé-y-at de logement? [valor : 10]
    ècritura d'origina : Sarra-lo, ci peisson, sensa gneuna penchëre, Treina-lo, per le bouëgno, infoura de la dzouëre. Touta-lei vià la fé, lo coeur, lo fèdzo enfin, Cen pout poue te servi lo lon de ton tsemin. Apré fé bon tsemin, voilà qu'un dzor Tobie, Veyen pou dzà Rages, veulla de la Medie, Deut: "Yaou troveren-nò cellia de lodzemen?
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Abbé Jean-Baptiste CERLOGNE - Tobie - 1859
    nota : Prends-le, ce poisson, sans aucune inquiétude, Traîne-le par les oreilles hors de la rivière. Enlève-lui le fiel, le coeur, le foie enfin; Cela pourra te servir le long de ton chemin. Après (Avoir) fait longue route, voilà qu'un jour Tobie, Voyant déjà Ragès, ville de la Médie, Dit: "Où trouverons-nous ici un logement?
    ---

* La valor, quand at una significacion, reprèsente lo dègrâ [1-10] d'adèrence d'un atribut a la parola.

Nôva rechèrche