Lo trèsor Arpitan

Nôva rechèrche

Dedens la parola
La gramatica
parola n.: 14561
coment
definicion
-
nota
coment variantes fréquentes 'ment, come et var. comme ça (d')ense, plus rarement ensé, d'inse comme il faut adrêt, -a
  • advèrbo [valor* : 10]
en Francês en Italien sinonimos
  • comme [valor : 10]
    ---
  • comment [valor : 10]
    ---
  • come[valor : 10]
    ---
  • come; [valor : 10]

Variantes

  • cœme (Bjl) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : keme
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : FRANCOPROVENÇAL Proposition d'une orthographe supra-dialectale standardisée - D.Stich - 2001 Web d'entèrèt :
    ---
  • cœme (Pie) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : queme, que me
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : Ce.S.Do.Me.O.
    Sôrsa : Marco Rey - Viena tsu ma trasa - 2009 Web d'entèrèt :
    ---
  • 'ment [valor : 10]
    Ècritura d'origina : me
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : D.Genta et C.Santacroce - Scartablàri d'la modda d'Séreus - 2013 Web d'entèrèt :
    ---
  • coment (Frz) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : comma
    Règ·ion : Forêz
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Parlons Francoprovençal: une langue méconnue - D.Stich - 1998 Web d'entèrèt :
    ---
  • cœme (GE) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : queme
    Règ·ion : Geneva
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : FRANCOPROVENÇAL Proposition d'une orthographe supra-dialectale standardisée - D.Stich - 2001 Web d'entèrèt :
    ---
  • cœment (GE) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : queman
    Règ·ion : Geneva
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : ATHENA - Pierre Perroud Web d'entèrèt : http://athena.unige.ch
    ---
  • coment (Dfn) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : coma
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010. Web d'entèrèt :
    ---
  • coment (Bjl) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : coment
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965 Web d'entèrèt :
    ---
  • coma (Dfn) [valor : 10]
    Ècritura d'origina : coma
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010. Web d'entèrèt :
    ---

Frâses

  • Alar dromir come les gelenes. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Allé drumì comme le dzelenne.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa :
    ---
  • Lo nuet vant dromir vito come les gelenes: se sât que lo matin l'ant pas més de sono. Mas l'est quand-mémo pas una rêson por fére levar oncor-mè a quatr'hores du matin. [valor : 5]
    ècritura d'origina : Lo nët van drumi vito comme le dzelenne: se soot que lo matin l'ant pamë de sonno. Më l'est quan mëmo po euna reison pe fére levé 'ncò mé a quatr'euye di matin.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : NDPV, Nouv. Dic. de Patois Vald.
    Sôrsa : "Lo valet et lo conciliateur" - R.Vautherin
    ---
  • Come fét Tôssent fét Chalende. [valor : 5]
    ècritura d'origina : Comme feit Toussaint feit Tsalende.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains - 1914 (Vére proverbo n.245 a la pâge 70 du lévro)
    nota : Comme fait Toussaint, fait Noël.
    ---
  • Come una vache que dœbe, Tota lœba, La Bllèse réste dens un couen; Màs les lâvres de la Jane, Et de l'âno, Brenléront tànt qu'u matin. [valor : 5]
    ècritura d'origina : Com'eune vatse que deube, Teute leube, La Blaise rest'dins un coan; Mais les lavres de la Dzanne, Et de l'âne, Brinléran tint qu'u matan.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Anne-Marie Vurpas - Un noël en patois beaujolais du XIX siècle - Vox Romanica 40 – 1981.
    nota : deube: "reste immobile en ruminant"; se dit de quelqu'un qui rêve, qui est ailleurs (en esprit). A Belleroche "deubo": bouder devant la nourriture (animaux), ruminer, être immobile (note d'A.M. Vurpas). On trouve un dobar avec de nombreuses significations: (s')avarier, frapper, se vendre difficilement. Ce mot, apparenté avec adouber et daube, remonte au francique *dubban*, "frapper".
    ---
  • Sant Jœsèf que l'èpiat fére, Sens ren dére, Lui fotét sur le musél, Un si grànd côp de varlœpa, Que le salœpa, Il nen brâlyét come un vél. [valor : 5]
    ècritura d'origina : San Dzeuzé que l'épieu faire, Sins rin dère, Li foutit su le musiau, Un si grind kou de valeupe, Que le saleupe, A n'in breuyit com'un viau.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Anne-Marie Vurpas - Un noël en patois beaujolais du XIX siècle - Vox Romanica 40 – 1981.
    ---
  • Il est le Pierro (a) Cuseniér qu'aviét le premiér vêrro, cœme de justo: il étêt le plles grànd et le plles fôrt. [valor : 5]
    ècritura d'origina : Y é le Pyare a Tchuzeni k'ayi le premyé vare, keme de juste: al éteû le pu grè é le pu fô.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : Comby Auguste - Dictionnaire du Patois de Belleroche (Loire) - Documents publiés par Claude Michel - 1994
    nota : C'est Pierre Cuisinier qui eut le premier verre, comme de juste: il était le plus grand et le plus fort.
    ---
  • Justo ceto-qué avêt ècartâ tœs los ôtros, et arrevêt per dèrriér le Jœsèf: "Il est a mon tœrn", qu'il bredolyét. Il fesêt brendegœlar son grànd côrp cœme le balanciér d'un relœjo. [valor : 5]
    ècritura d'origina : Juste stutyé avoueû ékarto teû lôz otre, é areveû pre dèri le Dzeûzé: "Y ét a mon teû", k'a bredoyi. A fezeû brandigueûlo son grè kô keme le balansyé d'un rleudze.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : CONF, Grafia de Conflan.
    Sôrsa : Comby Auguste - Dictionnaire du Patois de Belleroche (Loire) - Documents publiés par Claude Michel - 1994
    nota : Précisément, celui-ci avait écarté tous les autres, et arrivait en arrière de Joseph: "C'est à mon tour", bredouilla-t-il. Il faisait osciller de droite à gauche son grand corps, ainsi que le balancier d'une horloge.
    ---
  • La lengoua lyé sè barjaque oncor dedens les ôtres valâdes et les cols cœme lo Petiœt-Sent-Bèrnârd, lo Grand, lou Mont-Cènis et déns cets muens cognessus de les valâdes de Lans, Orc et Souana. [valor : 10]
    ècritura d'origina : La lèinga lhe se bardzaque col dedin le aouteus valadeus è li col queme lou Petseut Sèin Bernard, lou Gran, lou Mounsenì è din sit meno counhèisu de le valadeus de Lans, Orco è Soana.
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : Ce.S.Do.Me.O.
    Sôrsa : Marco Rey - Per quei èicrio an francoprovensal - Viena tsu ma trasa - 2010
    nota : I dialetti francoprovenzali sono ancora quotidianamente usati nelle zone degli importanti valichi alpini e nelle loro valli, quali il piccolo San Bernardo, il gran San Bernardo, il Moncenisio ed inquelli meno conosciuti delle valli di Lanzo, Orco e Soana.
    ---
  • Lo nom francoprovènçâl ol est étâ enventâ du profèssor Graziadio Isaia Ascoli déns lo 1873 mâques por dèfénir la lengoua, et pas justo parlar de francoprovènçâl cœme raça mas ora tués diont francoprovènçâl assé lo tèrritouère dèlimitâ de la lengua. [valor : 1]
    ècritura d'origina : Lou noun francoprovensal ou l’et itaa anventaa dou proufesou Graziadio Isaia Ascoli d’in lou 1873 maque per definii la lèinga, et pa dzeust parlé de francoprovensal queme rasa ma ařó touit deuioun francoprovensal asé lou teřitoře delimita da la lèinga.
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : Ce.S.Do.Me.O.
    Sôrsa : Marco Rey - Per quei èicrio an francoprovensal - Viena tsu ma trasa - 2010
    nota : La definizione francoprovenzale fu coniata dal glottologo Graziadio Isaia Ascoli nel 1873 puramente per definizioni dialettologiche, sicuramente non ha senso parlare di francoprovenzali come etnia ma, ormai è consolidato parlare di francoprovenzale per il territorio che delimita l'area linguistica.
    ---
  • La jouèx de vivre sè vouagne. Pas fôta d'achetar lo gran. D'étre du bon lât, tu gâgnes. Sê coment les petits enfants. [valor : 1]
    ècritura d'origina : Le zoué dè véïvrè chè ouâgnè. Pâ fâta d'atsètâ lo gran. D'éhrè dou bôn lâ, tô gâgnè. Chi comein lè petéc j'einfan.
    Règ·ion : Valês
    Grafia : GFON.VALÊS, Grafia fonètica valêsana
    Sôrsa : André Lagger - Lo Mériou - 1999
    nota : "Sê = empèratif du vèrbo étre"
    ---
  • Ora vos deré brévament coment céta crèatura sè èhtudiyévet en cet lévro. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Or vos diray briament coment ci creatura se estudievet en cet livro.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Maintenant je vous dirai brièvement comment cette créature s'appliquait à l'étude de ce livre.
    ---
  • Bllanchèta, t'és bâs! Coment est-tu harbelyê? Pantalon pèrs et jupon de velu. Èh ben, je su p'oncor bâs. Bllanchèta, tè fôt bâs! Coment est-tu harbelyê? Chôces grises et jupon bllanc. Ce côp, mè fôt bâs. [valor : 1]
    ècritura d'origina : Blantsetta, t'i bà! Comen ë-teu arbeillà? Pantalon perse et dzapon de velu. Ebin, dze si panco bà. Blantsetta, te fat bà! Comen ë-teu arbeillà? Tsasse grise et dzepon blan. Ci cou, me fat bà.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains - 1914 (Vére proverbo n.409 a la pâge 146 du lévro)
    nota : Blanchette, tu es en bas! Comment est-tu habillée? Pantalon bleu et gilet de velours. Eh bien, je ne suis pas encore bas. Blanchette, il te faut bas! Comment est-tu habillée? Chausses grises et gilet blanc. Cette fois, hélas, il me faut bas.
    ---
  • Et pués (el) pensâve coment il volét étre pèrsècutâ tojorn. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Et pues pensave coment il vocit estre persegut toz jors.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : SPECULUM - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Puis elle se représentait comment il voulut être toujours persécuté.
    ---
  • Les coques por les lapins ols sont 'ment les agllands por les carins. [valor : 5]
    ècritura d'origina : Al coqqueus p'li lapìn ou sount me li aguiànt p'li crin.
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : D.Genta e C.Santacroce - Scartablàri d'la modda d'Séreus - 2013
    ---
  • Gouarda l'èhtêla lé-sur 'ment el breluiset. [valor : 1]
    ècritura d'origina : Varda la stéila lèisus me i berlùzeut.
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : D.Genta et C.Santacroce - Scartablàri d'la modda d'Séreus - 2013
    nota : Guarda la stella lassù come brilla.
    ---
  • Ton fily ol est 'ment tè. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Toun fi ou y'eust me te.
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : D.Genta et C.Santacroce - Scartablàri d'la modda d'Séreus - 2013
    ---
  • Amusiér-sè come un menât. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Amuzèse queme in mèinâ.
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : Ce.S.Do.Me.O.
    Sôrsa : AA.VV. - Dizionario Giaglionese - 2011
    ---
  • Des fesiors d'embarras, des tétes farigoles, Ques sont pas dens lo câs de dictar doves paroles; Des novéls parvegnus, que j'é vus,dens un temps, Pouros coment des rats et sens rèputacion, [valor : 10]
    ècritura d'origina : De faisou d'imbarras, de tête farigoles, Que sont pòs dins lo côs de dzictô dués paroles; De noviaux parvegnus, que j'ai vus, dins ïn tsomps, Pouro comma de rats et sins reputation,
    Règ·ion : Forêz
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Parlons Francoprovençal: une langue méconnue - D.Stich - 1998 - A MOZ AMIS DE VET VAR-DE-GI - A mes amis de Rive-de-Gier - Forez
    nota : Des faiseurs d'embarras, des têtes à l'envers, Qui ne sont pas dans le cas de dicter deux paroles; De nouveaux parvenus, que j'ai vus, dans un temps, Pauvres comme des rats et sans réputation,
    ---
  • Il fut hâchiê cœme de les hèrbètes, Pués enfelâ cœme des alouètes, Il fut crevâ cœme un fier crapiôt, Et pués chapllâ cœme des âteriôs. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Y fu hassia queme de lès harbetté, Poi enfela queme dès alüetté, Y fu creva queme on fier crapio, Et poi saplia queme dè attrio.
    Règ·ion : Geneva
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : La Chançon de l'Èscalâda - 1603 - Cél qu'est lé-'h-hôt. Strofa 15. (http://athena.unige.ch/athena/helvetia/cqlaino.html) et (Dictionnaire des mots de base du Francoprovençal - D.Stich - 2003).
    nota : Il fut haché comme des herbettes, Puis enfilé comme des alouettes; Il fut crevé comme un fier crapaud, Et puis taillé comme des atriaux.
    ---
  • Ils préront ben una tâla èpoventa Que la Jouenèsse avouéc tota la banda, Vatteville, pués aprés d'Andelot, Fuyévont tôs coment font los levrots. [valor : 10]
    ècritura d'origina : I priron bin onna tala épovanta Que la Joanesse avoi tota la banda, Vattevillé, poi aprè Dandelo, Fouyivon to queman fon lou levro.
    Règ·ion : Geneva
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : La Chançon de l'Èscalâda - 1603 - Cél qu'est lé-'h-hôt. Strofa 57. (http://athena.unige.ch/athena/helvetia/cqlaino.html)
    nota : Ils prirent bien une telle épouvante Que la Jeunesse avec toute la bande Vatteville, puis après d'Andelot, S'enfuyaient tous comme font les levrauts.
    ---
  • Bllanc cœme la nê. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Blan que me la nèi.
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : Ce.S.Do.Me.O.
    Sôrsa : AA.VV. - Dizionario Giaglionese - 2011
    nota : Bianco come la neve, terso, candido.
    ---
  • Brâvo cœme lo pan. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Bravo que me lou pan.
    Règ·ion : Valâdes Arpitanes du Piemont
    Grafia : Ce.S.Do.Me.O.
    Sôrsa : AA.VV. - Dizionario Giaglionese - 2011
    nota : Buono come il pane.
    ---
  • Combien de famélyes sont ruinêes sens rèssôrsa; 'N y at que n'ont ren sôvâ, mœbllos, linjo, ni bôrsa. L'argent, los fèrs, l'aciér come pllomb s'est fondu, Et le pou qu'at réstâ sè trove confondu. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Combien de famillet son ruiney sans ressourça; N'yat que n'ont ren sauva, meublo, lingeo, ni boursa. L'argent, lo fer, l'acier, coma plomb s'eit fondu, Et le pou qu'a resta se trove confondu.
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010.
    nota : Combien de familles sont ruinées sans ressource; (il) y en a qui n'ont rien sauvé, meubles, linge, ni bourse. L'argent, le(s) fer(s), l'acier comme plomb s'est fondu, et le peu qui est resté se trouve confondu
    ---
  • U comencement t'avéve prês un papiér bllanc et, tot orgolyox, t'éres parti por la granta aventura de devenir ècriven. Mas, tot de suite, aprés aver ècrit les premiéres paroles, la cèrtituda de ta man ére èvania: t'éres pllen de dôtes et de demandes. Coment ècrire ço, coment ècrire cen ... Et l'entousiasmo de comunicar atot ta lengoua-mére 'l ére étâ rèdui u pesant silence de l'analfabèto. Pou a pou doves quèstions s'éront ècllarâyes: coment ècrire et coment sè fére comprendre? [valor : 10]
    ècritura d'origina : U comencement t'avéve prês un papiér blanc et, tot orgolyox, t'ére parti por la granta aventura de devenir ècriven. Mas, tot de suite, aprés aver ècrit les premiéres paroles, la cèrtituda de ta man ére èvania: t'ére plen de dôtes et de demandes. Coment ècrire ço, coment ècrire cen ... Et l'enthousiasmo de comunicar atot ta lengoua-mére 'l ére étâ rèdui u pesant silence de l'analfabète. Pou a pou doves quèstions s'éront ècllarâyes: coment ècrire et coment se fére comprendre?
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : ORB, Ortog. de Refèrence. B.
    Sôrsa : F.Corradin - Comunicar ou sonar? - Viena tsu ma trasa - 2010
    ---
  • D'icé la seconda quèstion. L'arpitan, come totes les lengoues minoritères, est, u moment actuèl, un conjuent de dialèctos bien difèrents entre lors et, bien sovent, los mémos arpitano-parlents ant mâltemps a sè comprendre. Èvident que l'adopcion de grafies dialèctâles de tipo fonètico ètrêt feni atot la reproduccion des mémos problèmos de entèrcomprèansion que y ant por la comunicacion orâla. En plles, quand sè trète d'un tèxto ècrit, que seye pas una simplla pancârta de quatro paroles, la nècèssitât de sè rèpètar a vouèx hôta parola por parola por chèrchiér de la comprendre dètruit complètament lo pllèsir de la lèctura; et una lèctura sens pllèsir nion la fét. [valor : 10]
    ècritura d'origina : D'icé la seconda quèstion. L'arpitan, come totes les lengoues minoritères, est, u moment actuèl, un conjuent de dialèctes bien difèrents entre lors et, bien sovent, los mémos arpitano-parlents ant mâltemps a sè comprendre. Èvident que l'adopcion de grafies dialèctales de tipo fonètico ètrêt feni atot la reproduccion des mémos problèmos de inter-comprèasion que y ant por la comunicacion orala. En ples, quand sè trète d'un tèxte ècrit, que seye pas una simpla pancârta de quatro paroles, la nècèssitât de sè rèpètar a vouèx hôta parola por parola por chèrchiér de la comprendre dètruit complètament lo plèsir de la lèctura; et una lèctura sens plèsir nion la fét.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : ORB, Ortog. de Refèrence. B.
    Sôrsa : F.Corradin - Comunicar ou sonar? - Viena tsu ma trasa - 2010
    ---
  • Coment nen sortir? La rèponsa est très simplla, mas empllique un engagement sèriox. Nos fôt pensar por tot lo payis arpitan a una ortografia que seye comena et condivisa. Quârque-chousa que, en tot lo domêno lengouistico, possésse pèrmetre una lèctura avouéc pllèsir, concentrâye sur les idês comunicâyes, sens l'embarras continuèl de devêr indentifiyér silaba aprés silaba. Porquè j'é emplleyê la parola ortografia? Perce que l'ortografia est lo sol chemin por avêr un pouent comon de rèfèrence. Por l'amôr de Diô, que seye cllâr, châcun a son velâjo continuerat atot sa grafia, mas u moment de publleyér, a la pllace de betar a coutâ de la sina bèla poèsia una traduccion en italien ou en francês, beterat la transcripcion en ortografia de rèfèrence. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Coment nen sortir? La rèponsa est très simpla, mas implique un engagement sèriox. Nos fôt pensar por tot lo payis arpitan a una ortografia que seye comona et condivisa. Quârque chousa, que en tot lo domêno lengouistico, possésse pèrmetre una lèctura avouéc plèsir, concentrâye sur les idês comunicâyes, sens l'embarras continuèl de devêr indentifiar sillaba aprés sillaba. Porquè j'é empleyê la parola ortografia? Perce que l'ortografia est lo sol chemin por avêr un pouent comun de rèfèrence. Por l'amôr de Diô, que seye cllâr, châcun a son velâjo continuerat atot sa grafia, mas u moment de publeyér, a la place de betar a coutâ de la sina béla poèsia una traduccion en italien ou en francês, beterat la transcripcion en ortografia de rèfèrence.
    Règ·ion : Arpitania
    Grafia : ORB, Ortog. de Refèrence. B.
    Sôrsa : F.Corradin - Comunicar ou sonar? - Viena tsu ma trasa - 2010
    ---
  • Três quârts de les mêsons come clloches brandâvont. U travèrs de la rue les fènes sè sôvâvont, L'una chiéz son vesin, l'ôtra per les végnes, L'una chargiê de fil, l'ôtra de colognes. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Trey quart de le meyson coma cloche brandavon. U traver de la ru le fenet se sauvavont, L'una chieu son veyzin, l'autra pe le vignet; L'una chargea de fi, l'autra de coulagnet.
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010.
    nota : (Les) trois quarts des maisons comme des cloches branlaient.
    ---
  • Et coma pèrsona n'aviêt vu tâl dèlujo, Qui decé, qui delé coriêt chèrchiér refujo. Assé, dens muens de ren, Grenobllo tot entiér Sè trovét ressarrâ dens un petit quartiér. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Et coma personna n'aviet veu tau délugeo, Qui decey, qui deley couriet charchié refugeo. Aussi, din moin de ren, Grenoblo tout entier Se trouvit ressarra din un petit quartier.
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010.
    nota : Et comme personne n'avait vu tel déluge, Qui deçà qui delà courait chercher refuge. Aussi, dans moins de rien, Grenoble tout entier Se trouva resserré dans un petit quartier.
    ---
  • L'Intendant atentif, coma farêt un pâre, Nos fât dens tôs los temps tot lo bien qu'il pôt fâre. Isera, ta furor parêt bien en tot luè: Te deviês garandar los templlos du bondiœ; [valor : 10]
    ècritura d'origina : L'Intendant attentif, coma farit un pare, Nou fat din tou lou temp tou(t) lo bien qu'u pot fare. Izera, ta furou pareyt bien en tou(t) lieu: Te devia garandar lou templo du bon Dieu;
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010.
    nota : L'intendant attentif, comme ferait un père, Nous fait dans tous les temps tout le bien qu'il peut faire. Isère, ta fureur paraît bien en tout lieu: Tu devais épargner les temples du bon Dieu;
    ---
  • Fôt prendre lo temps come il vint, Les gens come ils sont Et l'argent pœr son valyent. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Fat prendre lo ten comme i vien, Le dzen come i son Et l'ardzen pe son vaillen
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains - 1914 (Vére proverbo n.563 a la pâge 226 du lévro).
    nota : Il faut prendre le temps comme il vient, Les hommes pour ce qu'ils sont et l'argent pour ce qu'il vaut.
    ---
  • Come lo temps étot lo mondo change. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Come lo ten ettot lo mondo tsandse.
    Règ·ion : Vâl d'Aoûta
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : Joseph Cassano - La Vie Rustique et la Philosophie dans les proverbes et dictons valdôtains - 1914 (Vére proverbo n.571 a la pâge 222 du lévro).
    nota : Comme le temps, aussi le monde change.
    ---
  • Un prèlat que de l'or coment de ren fât compto, Balyét abondament, coment lo Côrp dus Comptos. Iquen n'empachiét pas los dons particuliérs: tot lâchiét, prèsidents, gens du Rê, conseliérs; [valor : 10]
    ècritura d'origina : Un prelat que de l'or coma de ren fat conto, Baillit abondammen, coma lo Corps du Compto. Iquien n'empachit pas lou don particulié: Tout lachit, presiden, gen du Rey, conseillié;
    Règ·ion : Dôfenâ
    Grafia : GDÔ, Grafia d'un ôtor.
    Sôrsa : François Blanc dit La goutta - Grenoblo Malhérou (1733)- Éditions des Régionalismes de Cressé - 2010.
    nota : Un prélat qui de l'or comme de rien fait compte, Donna abondamment, comme le Corps des Comptes. Cela n'empêcha pas les dons particuliers: Tot lâcha, présidents, gens du roi, conseillers;
    ---
  • Ele vit coment la preyére de Noutra-Dona fêt abontar noutron bon crèator vers ses crèatures. Et vit cossi noutron pédox crèator reconciliét los pèchiors vers son glloriox pâre en demontrent sa glloriosa humanitât et en remembrent sos divèrs torments. [valor : 10]
    ècritura d'origina : Illi vit coment li preeri de Nostra Donna fayt abontar nostrum bon creatour vers ses creatures. Et vit cussi notri pidous creares reconciliet los pechiors vers son glorious pare en demonstranz sa gloriosa humanita y en remenbrenz sos divers tormenz.
    Règ·ion : Biôjolês
    Grafia : MdOingt, Marguerita d'Oingt
    Sôrsa : LA VIA SEITI BIATRIX VIRGINA DE ORNACIU - Duraffour, Gardette et Durdilly - Les Œuvres de Marguerite d'Oingt - Paris - 1965
    nota : Elle vit comment la prière de Notre-Dame fait que notre bon Créateur s'apaise à l'égard de des créatures. Et elle vit comment notre Créateur compatissant réconcilia les pécheurs avec son glorieux Prère en lui montrant sa glorieuse humanité et en lui rappelant ses divers tourments.
    ---

* La valor, quand at una significacion, reprèsente lo dègrâ [1-10] d'adèrence d'un atribut a la parola.

Nôva rechèrche